Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail
Symbole du gouvernement du Canada

Format : PDF
Langue : Anglais
Price :  798,00 $* CAD

Le prix et la disponibilité des produits sont sujets à changement sans préavis.



Description du produit

Une modification a été publiée pour vous aviser que ce document est maintenant une norme nationale du Canada.

Une ou des modification(s) sont disponibles pour cette norme.

Pour télécharger les modifications et/ou pour vous enregistrer afin de recevoir les avis transmis par courriel au sujet des futures modifications cliquez ici

Préface

Ce document constitue la septième édition de la CSA Z662, Réseaux de canalisations de pétrole et de gaz. Il remplace les éditions antérieures publiées en 2011, 2007, 2003, 1999, 1996 et 1994.

Certaines petites erreurs trouvées dans la version anglaise de cette norme ont été corrigées dans cette publication.

Les modifications les plus importantes apportées à  l'édition antérieure sont les suivantes :

a) mise à  jour et révision des exigences relatives aux systèmes de gestion de la sécurité et des pertes, aux programmes de gestion de l'intégrité et au processus d'évaluation technique. Ces changements ont entraaîné des modifications importantes au chapitre 3 afin de clarifier les exigences et de mettre en évidence les exigences relatives au système de gestion de la sécurité et des pertes et au programme de gestion de l'intégrité du réseau de canalisation, notamment en indiquant que celuici doit couvrir toute la durée de vie d'un réseau de canalisations, y compris la conception, le choix des matériaux, la construction, l'exploitation et l'entretien ;

b) clarification des exigences relatives aux programmes d'atténuation de la corrosion interne et de surveillance de l'efficacité des programmes lorsque des canalisations peuvent êre sujettes à  la corrosion interne (chapitre 9) ;

c) nouvelles exigences en matière de formation et de certification pour l'application de revêements en chantier par un renvoi à  la CSA Z245.30 inséré dans le chapitre 9 ;

d) clarification des exigences relatives aux canalisations de distribution de vapeur et aux canalisations à  haute température (chapitre 14) ;

e) intégration plus générale des canalisations de transport de CO2 et exigences supplémentaires relatives à  celles-ci ;

f) exigences supplémentaires relatives à  l'abandon de canalisations (chapitre 10) ;

g) nouvelles exigences relatives aux ondulations, aux plissements et au flambage, ainsi qu'à  l'ovalisation des canalisations (chapitre 10) ;

h) clarification des exigences relatives aux canalisations en composite renforcé, à  revêement intérieur thermoplastique ou en polyéthylène ;

i) clarification des exigences relatives aux gaz acides pour les réseaux de canalisations sans gaz utilisés pour le pétrole brut, les mélanges de pétrole brut et les condensats à  basse pression de vapeur (chapitre 16) ;

j) mise à  jour des exigences relatives à  la détection de fuites dans les canalisations d'hydrocarbures liquides qui avaient été publiées dans la mise à  jour nº 3 (août 2013) de la CSA Z662-11. Les pratiques recommandées font appel à  des méthodes issues de calculs quantitatifs et à  des méthodes de détection directe des fuites (annexe E) ;

k) ajouts à  l'annexe M portant sur la maaîtrise, la surveillance et la protection de tous les réseaux de canalisations d'hydrocarbures ; et

l) ajout de l'annexe P contenant des lignes directrices pour l'élaboration de la qualification des méthodes de soudage.

Les exigences de cette norme sont jugées adéquates dans les conditions normalement présentes dans l'industrie du pétrole et du gaz. La norme n'énonce pas d'exigences spécifiques visant les conditions anormales ou inhabituelles ni tous les détails relatifs à  l'ingénierie et à  la construction. Les travaux effectués dans le cadre de cette norme doivent répondre aux normes de sécurité et d'intégrité explicites ou implicites de cette norme, et cette norme doit êre appliquée dans le respect de l'environnement, ce qui comprend la terre, l'eau, la flore et la faune. La norme ne prescrit aucune exigence détaillée visant la protection de l'environnement.

On prévoit que des changements seront apportés de temps à  autre pour tenir compte de l'expérience acquise et de l'évolution technologique. Au besoin, des mises à  jour et des suppléments seront préparés par le Comité technique et publiés conformément aux pratiques du Groupe CSA.

La version française de cette norme a été préparée par le Groupe CSA, d'après l'édition anglaise publiée en juin 2015, laquelle a été élaborée par le Comité technique sur les réseaux et les matériaux — industries gazière et pétrolière, sous l'autorité du Comité directeur stratégique sur les réseaux de canalisations des industries gazière et pétrolière et a été approuvée par le Comité technique. Le Groupe CSA tient à  remercier Martin Binet, Anne-Marie Bourassa Mota, Larry Gales, Raynald Brousseau, Sébastien Piché, Mathieu Béland et Stephanie Dontigny qui ont bien voulu revoir la version française de cette norme.

Domaine d'application

1.1
Cette norme traite de la conception, de la construction, de l'exploitation, de l'entretien, de la mise hors service et de l'abandon des réseaux de canalisations des industries gazières et pétrolières qui transportent :

a) les hydrocarbures liquides, y compris le pétrole brut, les fluides multiphasiques, les condensats, les dérivés liquides du pétrole et du gaz naturel et les gaz de pétrole liquéfiés ;

b) les eaux de gisement ;

c) la vapeur utilisée pour la mise en valeur de champs pétroliers ;

d) le dioxyde de carbone à  l'état liquide ou en phase dense ; ou

e) le gaz.

Notes :

1) Les réseaux de canalisation pour le dioxyde de carbone en phase gazeuse sont compris dans l'alinéa e).

2) Les concepteurs devraient noter que cette norme peut ne pas convenir à  des gaz autres que le gaz naturel, le gaz manufacturé, le dioxyde de carbone en phase gazeuse ou le gaz naturel synthétique.

1.2
Le domaine d'application de cette norme, illustré par les figures 1.1 et 1.2, comprend ce qui suit :

a) pour l'industrie pétrolière, les tuyauteries et l'appareillage des canalisations extracôtières, des canalisations terrestres, des parcs de stockage, des stations de pompage, des postes de détente et des postes de comptage ;

b) les postes de pompage des canalisations de pétrole, les parcs de stockage et les terminaux de canalisations ;

c) les récipients de stockage de type tubulaire ;

d) les canalisations transportant du dioxyde de carbone ;

e) pour l'industrie gazière, les tuyauteries et l'appareillage des canalisations extracôtières, des canalisations terrestres, des postes de compression, des postes de comptage et des postes de détente ;

f) les postes de compression ; et

g) les canalisations utilisées pour le stockage du gaz, les récipients de stockage du gaz du type bouteilles ou tubulaires.

1.3
Cette norme ne s'applique pas :

a) aux tuyauteries dont la température de métal est inférieure à  â€“70 °C ;

b) à  la tuyauterie de gaz en aval de la sortie de l'installation du compteur de l'abonné (visée par la CSA-B149.1) ;

c) aux canalisations des usines de dégazolinage, aux usines de traitement du gaz (sauf les canalisations principales de gaz des installations de déshydratation et toutes les autres installations de traitement faisant partie d'un réseau de canalisations de gaz), aux usines de fabrication du gaz, aux établissements industriels et aux mines ;

d) aux raffineries de pétrole, aux terminaux autres que ceux des canalisations et aux centres de transvasement ;

e) aux canalisations abandonnées ;

f) aux réseaux d'eau potable dans les usines ni aux tuyauteries d'eau d'appoint et d'alimentation des chaudières ;

g) aux gaines et aux tubes ni aux tuyauteries dans les puits de gaz ou de pétrole, aux composants de têes de puits, aux séparateurs, aux réservoirs et autres installations de production ;

h) aux tuyauteries d'évacuation des gaz résiduels de toutes sortes fonctionnant sensiblement à  la pression atmosphérique ;

i) aux échangeurs de chaleur ;

j) aux réseaux de canalisations destinés au transport du gaz naturel liquéfié (visés par la CSA Z276) ;

k) aux réseaux de distribution de carburants liquides ;

l) aux installations de ravitaillement ou de transvasement des pétroliers ou des barges ;

m) aux installations de remplissage de gaz naturel ; et

n) au stockage des hydrocarbures dans des formations souterraines et au matériel connexe (visé par la série CSA Z341).

1.4
Cette norme vise à  établir les exigences essentielles et les normes minimales relatives à  la conception, à  la construction, à  l'exploitation et à  l'entretien des réseaux de canalisations de pétrole et de gaz. Elle ne constitue pas un manuel de conception et il est conseillé d'allier un bon jugement à  la compétence technique au moment de son utilisation.

Note : Dans le cas des tuyaux en acier de nuance supérieure à  555, d'autres exigences que celles prescrites dans cette norme pourraient êre nécessaires. Les points à  prendre en compte sont notamment l'assemblage, les effets du vieillissement thermique pendant l'application du revêement, la résistance à  la déformation (y compris le cintrage à  froid), les essais de pression, l'évaluation des imperfections et les réparations.

1.5
Cette norme s'applique à  l'exploitation, à  l'entretien et à  la mise à  niveau des installations existantes. Toutefois, elle ne doit pas s'appliquer rétroactivement aux ouvrages existants en ce qui a trait à  la conception, aux matériaux, à  la construction et aux pressions d'exploitation établies, sauf conformément à  l'article 10.7.1 pour les modifications aux classes d'emplacement et à  l'article 10.8.1 pour les traversées des canalisations existantes.

1.6
À moins d'indication contraire, pour établir la conformité aux exigences, dans le cas des valeurs observées ou calculées, on doit arrondir à  l'unité la plus proche le dernier chiffre de droite des valeurs limites, conformément à  la méthode exposée dans l'ASTM E29.

1.7
Cette norme a préséance dans les cas où ses exigences sont différentes des exigences de toute publication à  laquelle elle fait référence.

1.8
Cette norme ne vise pas à  faire obstacle à  la mise en oeuvre de nouveaux appareillages ni à  la mise au point de nouvelles pratiques, ni à  prescrire la façon de traiter de telles innovations.

1.9
Dans cette norme, le terme «doit» indique une exigence, c'est-à -dire une prescription que l'utilisateur doit respecter pour assurer la conformité à  la norme ; «devrait» indique une recommandation ou ce qu'il est conseillé mais non obligatoire de faire ; et «peut» indique une possibilité ou ce qu'il est permis de faire. Les notes qui accompagnent les articles ne comprennent pas de prescriptions ni de recommandations. Elles servent à  séparer du texte les explications ou les renseignements qui ne font pas proprement partie de la norme. Les notes au bas des figures et des tableaux font partie de ceux-ci et peuvent êre rédigées comme des prescriptions. Les annexes sont qualifiées de normatives (obligatoires) ou d'informatives (facultatives) pour en préciser l'application.