Fiches d’information Réponses SST

Des fiches d’information faciles à comprendre, présentées sous forme de questions et de réponses, couvrent une vaste gamme de sujets liés à la santé et à la sécurité au travail, des dangers aux maladies, en passant par l’ergonomie et la promotion de milieux de travail sains. PLUS SUR >

Téléchargez l’application gratuite Réponses SST
Télécharger dans l’App Store Disponible sur Google Play

Recherche toutes les fiches d’information:

Vous pouvez taper un mot, une expression ou poser une question

Bien s'alimenter au travail

Pourquoi une saine alimentation devrait-elle être une préoccupation en milieu de travail?

Lorsque le milieu de travail peut aider les employés à adopter de bons choix alimentaires, dans le cadre d'un programme de santé au travail, il peut avoir un effet à long terme sur la santé et le bien-être des personnes.

Une saine alimentation et une vie active, alliées à une attitude positive, peuvent :

  • Réduire les risques de cardiopathies et de certaines formes de cancer.
  • Procurer entrain, énergie et estime de soi.
  • Apaiser les angoisses et le stress.
  • Susciter des occasions de passer des moments agréables en famille ou avec des amis.

Comment amorce-t-on un programme de santé nutritionnelle?

S'il est primordial qu'un employeur offre un milieu de travail sain et sécuritaire à ses employés, il importe également qu'il les encourage à opter pour de saines habitudes de vie. La mise en œuvre de programmes de santé nutritionnelle peut s'avérer un premier pas important dans cette voie. Ces programmes peuvent rassembler un grand nombre de personnes désireuses d'apprendre comment améliorer leur santé, au travail comme à la maison. Comme toujours, ces programmes devraient s'inscrire dans un programme global de santé au travail et ne devraient pas être établis au détriment des ressources et de l'attention accordées à la sécurité au travail.

Avant de se lancer :

Peu importe les efforts de planification et de sensibilisation investis, les programmes de santé nutritionnelle sont volontaires; tous ne vont pas nécessairement y adhérer ou s'y intéresser. Des sondages auprès des employés peuvent aider à décider quels types et quelles catégories de programmes offrir.

Au moment de planifier un programme de santé nutritionnelle, on doit s'assurer de connaître les intérêts du groupe ciblé, en l'occurrence :

  • Savoir pourquoi les gens s'intéressent à un programme de santé nutritionnelle. Les participants recherchent-ils de l'information nutritionnelle générale ou s'intéressent-ils plutôt à des programmes précis, comme la santé cardiovasculaire?
  • Être bien informé des types de programmes offerts par le passé. Lesquels ont réussi? Lesquels ont échoué?
  • Définir avec exactitude le groupe ciblé.
  • Planifier la durée du programme. Sera-t-il offert sur une base saisonnière ou annuelle?
  • Identifier des personnes ressources vers lesquelles les gens peuvent se tourner s'ils ont des questions précises ou souhaitent obtenir une aide additionnelle.

Sur quels éléments un programme de santé nutritionnelle devrait-il mettre l'accent?

Les entreprises qui envisagent de mettre sur pied un programme de santé nutritionnelle devraient mettre l'accent sur les principaux messages véhiculés par le Guide alimentaire canadien et s'assurer que leurs employés puissent faire des choix santé, peu importe l'endroit où ils se procurent leurs aliments – qu'il s'agisse de distributeurs automatiques, de casse-croûtes ou de cafétérias – et que ces endroits offrent quelques choix alimentaires plus sains.

Voici ce que recommande le Guide alimentaire canadien :

  • Manger au moins un légume vert foncé et un légume orange chaque jour.
  • Choisir des légumes et des fruits préparés contenant peu ou pas de matières grasses, de sucre ou de sel ajoutés.
  • Manger davantage de fruits et de légumes que de jus.
  • Choisir parmi des produits à grains entiers au moins la moitié de vos produits céréaliers.
  • Choisir des produits céréaliers qui sont plus faibles en matières grasses, en sucre ou en sel.
  • Choisir des substituts du lait plus faibles en matières grasses.
  • Manger souvent des substituts de la viande tels que les fèves, les lentilles et le tofu.
  • Manger au moins deux portions de poisson conformes au Guide alimentaire chaque semaine.
  • Choisir des viandes maigres et des substituts préparés avec peu ou pas de matières grasses ou de sel.
  • Pratiquer une activité physique chaque jour.
  • Boire de l'eau pour étancher sa soif.

Quels sont quelques-uns des thèmes abordés dans un programme de santé nutritionnelle en milieu de travail?

Lorsqu'on offre de l'information nutritionnelle en milieu de travail, il faut s'assurer de présenter un large éventail d'options. Entre autres, les programmes pourraient aborder les thèmes suivants :

  • ABC de la nutrition
  • Gestion du poids et image de soi
  • Régimes miracles
  • Matières grasses et cholestérol
  • Réduction de la consommation de sel
  • Planification de repas équilibrés pour toute la famille
  • Une vieillesse heureuse
  • Décodage des étiquettes et choix judicieux à l'épicerie
  • Nutrition et problèmes de santé particuliers (diabète, cardiopathies, etc.)
  • Aliments sains pour repas sur le pouce
  • L'alimentation végétarienne

Voici des propositions plus précises pour un programme de saine alimentation au travail :

  • Offrir aux employés des documents qu'ils pourront consulter à la maison, pour les aider à faire des choix-santé au moment de planifier les repas. Par exemple :
    • Fournir un modèle de liste d'épicerie et un plan pour les repas de la semaine élaboré à partir des aliments de cette liste.
    • Mettre à leur disposition des feuillets du Guide alimentaire canadien.
  • Fournir de l'information sur la façon de choisir des aliments nutritifs au marché, au restaurant ou ailleurs.
  • Apprendre aux gens à lire et à comprendre les étiquettes des aliments.
  • Donner des conseils sur la préparation d'aliments sains.
  • Afficher une liste de restaurants locaux qui offrent des menus équilibrés, des plats diététiques et l'information nutritionnelle comme le nombre de calories par portion.
  • Inviter un conférencier dans le cadre d'un déjeuner-conférence.
  • Organiser des semaines ou des mois thématiques.
  • Remplir les distributeurs automatiques avec des choix-santé.
  • Voir à ce que la cafétéria sur place offre un éventail d'aliments nutritifs.
  • Faire l'acquisition d'un réfrigérateur et d'un four micro-ondes au travail, afin de permettre aux gens d'apporter de bons repas de la maison.
  • Veiller à inclure des choix-santé aux boissons et aux aliments qui sont offerts durant les réunions.
  • Former un groupe de personnes intéressées à s'inscrire à un programme de gestion du poids ou faire en sorte que les animateurs du programme se rendent au bureau à des moments propices.
  • Donner aux gens un moyen d'échanger des recettes santé par le biais de l'Intranet, du courriel ou d'affiches.
  • Fournir de l'information sur la façon d'intégrer des ingrédients faibles en gras aux recettes favorites.
  • Organiser un repas-partage au travail sur le thème d'une saine alimentation. Essayer une journée multi culturelle.
  • Offrir des « primes » d'encouragement, si les gens sont intéressés.
  • Proposer un nouvel objectif ou un nouveau mot d'ordre chaque semaine, par exemple :
    • Je mangerai sept fruits ou légumes chaque jour.
    • Je déjeunerai tous les matins.
    • Je prendrai une portion additionnelle de fruit tous les jours.

Le milieu de travail influe-t-il sur la façon dont les gens s'alimentent?

Oui. Il faut toujours garder à l'esprit que l'environnement de travail a une influence sur la santé des employés. Par exemple, si l'on met sur pied un programme de santé nutritionnelle au travail, il ne faut pas oublier d'examiner l'endroit où les employés prennent leurs repas. La plupart des lois sur la santé et la sécurité au travail imposent que les aires de repas soient propres et sécuritaires. Par ailleurs, il importe de jeter un coup d'œil sur le contenu des distributeurs automatiques et les menus des cafétérias d'entreprise. Si on ne regarde pas l'ensemble du portrait pour voir comment le lieu de travail influe sur le profil alimentaire des employés, le programme ne fonctionnera pas aussi bien qu'il le pourrait.

On doit s'assurer que l'entreprise appuie les programmes de santé nutritionnelle en allouant du temps aux employés pour qu'ils participent à des séances d'information, en offrant des aliments appropriés à la cafétéria et dans les distributeurs automatiques et en mettant à disposition des réfrigérateurs et des micro-ondes qui permettront de conserver et de préparer des repas de façon convenable.


Quels types d'aliments pouvez-vous facilement apporter au travail?

Voici quelques suggestions de goûters santé :

À ranger dans votre bureau ou votre casier À ranger dans le frigo au boulot Pour la route...
  • Craquelins à grains entiers
  • fruits séchés/en conserve
  • boîtes à jus
  • galettes de riz soufflé
  • céréales
  • barres de céréales (Granola)
  • beurre d'arachide
  • poisson en conserve
  • fruits en conserve (dans l'eau ou un sirop léger)
  • Bagels/pain à grains entiers
  • muffins au son
  • yogourt faible en matières grasses
  • fromage cottage
  • fruits frais
  • légumes crus
  • fromage faible en matières grasses
  • lait
  • laitue
  • Mini-carottes
  • bâtonnets de céleri
  • bouchées de bagel
  • galettes de riz
  • pommes
  • craquelins à grains entiers
  • bretzels à faible teneur en sel

(Source : Les diététistes du Canada.)


Comment intégrer les bonnes habitudes alimentaires aux réunions et autres situations de travail astreignantes?

Situation Modérez votre consommation Favorisez plutôt
Réunion
  • beignes
  • muffins géants
  • biscuits
  • crème et sucre
  • petits muffins
  • yogourt individuel faible en matières grasses
  • muffin anglais
  • fruits frais
  • jus/eau
  • lait et édulcorants de rechange
Distributeurs automatiques/cantines mobiles
  • danoises
  • tablettes de chocolat
  • frites
  • boissons gazeuses
  • croustilles
  • jus/eau
  • bretzels à faible teneur en sel
  • sandwiches
  • lait
  • soupe
  • fruits
  • céréales à déjeuner
  • yogourt
  • pains de blé entier
Horaire très chargé/longues heures de travail
  • croustilles
  • biscuits
  • café avec crème
  • hot-dogs
  • pizza avec double ration de fromage et pepperoni
  • fruits frais
  • muffins anglais
  • crudités
  • salades avec vinaigrettes faibles en matières grasses
  • viandes froides maigres
  • lait
  • yogourt
Sur la route/déjeuner de travail
  • croustilles
  • aliments frits
  • hamburgers géants
  • salades noyées de vinaigrette
  • petits hamburgers réguliers
  • bagels à grains entiers
  • barres de céréales
  • craquelins à grains entiers et fromage
  • jus/eau
  • sandwiches à la dinde
  • pizza garnie de jambon et de légumes

(Adaptation de la fiche d'information «Healthy Snacks for Adults» (en anglais seulement). Les diététistes du Canada )


Certains emplois nécessitent-ils que l'on accorde une attention particulière aux besoins nutritionnels?

Dans la plupart des cas, non. De nos jours, peu d'emplois obligent l'employé à ingérer un surplus de calories pour combler les dépenses énergétiques liées au travail. Cependant, certains emplois physiquement très exigeants, comme ceux qui consistent à soulever et transporter de lourdes charges une grande partie de la journée (p. ex. pelletage, abattage d'arbres, travail agricole, etc.), peuvent faire exception. Si vous avez des questions au sujet de vos besoins nutritionnels, consultez une diététiste ou votre médecin de famille.


Devrait-on offrir des suppléments de sels minéraux et de liquides en milieu de travail lorsque des personnes travaillent dans un environnement chaud?

Lorsqu'une personne travaille à un rythme effréné ou dans un environnement très chaud, elle élimine de l'eau et des sels minéraux par sudation. Par conséquent, elle devrait combler ces pertes par un apport supplémentaire en eau et en sels minéraux. L'apport en liquides doit être proportionnel à la perte liquidienne. En moyenne, l'organisme peut, dans de telles conditions, avoir besoin d'environ un litre d'eau à l'heure pour combler les pertes liquidiennes. De l'eau froide (10 à 15 °C) à profusion devrait donc être disponible sur le lieu de travail et il faudrait encourager les travailleurs à boire de l'eau toutes les 15 à 20 minutes, même s'ils n'ont pas soif.

Les boissons pour sportifs, les jus de fruits, etc. Sont des boissons spécialement préparées pour remplacer les liquides organiques et les électrolytes. Elles peuvent être consommées par la plupart des gens, mais avec modération. Ces boissons peuvent procurer un bienfait aux travailleurs qui ont un emploi très exigeant physiquement. Cependant, il ne faut pas oublier que ces boissons peuvent ajouter à l'alimentation du sucre ou du sel inutile. Lorsqu'ils sont dilués de moitié avec de l'eau, les jus de fruits, les boissons pour sportifs ou les boissons contenant des électrolytes constituent une option valable. On ne doit jamais consommer des boissons contenant de l'alcool ou de la caféine parce qu'elles déshydratent le corps. Pour la plupart des gens, l'eau est encore le liquide le plus efficace pour se réhydrater.

Un travailleur qui a l'habitude de soulever de lourdes charges ou de travailler dans un environnement chaud transpire plus « efficacement », c'est-à-dire davantage et plus tôt, mais, ce faisant, il perd moins de sels minéraux qu'un travailleur n'ayant pas l'habitude de ce genre de travail. Pour cette raison, l'apport en sel d'un régime alimentaire normal suffit généralement à maintenir l'équilibre électrolytique et à assurer le bon fonctionnement de l'organisme. En revanche, les travailleurs qui ne sont pas accoutumés au travail manuel ou à des températures élevées et qui, par conséquent, élimineront plus de sels minéraux par sudation, souhaiteront peut-être ajouter du sel aux aliments. Les comprimés de chlorure de sodium ne sont toutefois pas recommandés, car l'organisme n'absorbe pas le sel aussi rapidement que l'eau ou d'autres liquides. Une quantité excessive de sel peut entraîner une hausse de la température corporelle et peut également provoquer une sensation de soif ou de malaise. Les travailleurs qui suivent une diète à faible teneur en sel devraient s'informer auprès de leur médecin de la quantité de sel dont ils ont besoin pour accomplir leur travail.


Faut-il proscrire certains liquides dans les environnements de travail où la température est élevée?

Certaines boissons peuvent stimuler l'excrétion urinaire et entraîner des pertes liquidiennes supérieures aux apports liquidiens. Éviter ou limiter la consommation de boissons contenant de la caféine, telles que le café et certaines boissons gazeuses.


Où peut-on obtenir des renseignements complémentaires sur la santé nutritionnelle?

Le présent document Réponses SST aborde certains aspects élémentaires d'un programme de santé nutritionnelle. Pour de plus amples renseignements, communiquer avec l'un des organismes suivants :

Santé Canada : Bureau de la politique et de la promotion de la nutrition - véritable carrefour de la nutrition, on y dispense des renseignements sur les sujets suivants :

  • Guide alimentaire canadien pour manger sainement
  • Apports nutritionnels de référence
  • Étiquetage nutritionnel
  • Vitalité
  • Poids santé

Les diététistes du Canada

(Adaptation du guide Santé et mieux-être en milieu de travail. CCHST)

Dernière mise à jour du document le 1 février 2017

Ajoutez un badge à votre site Web ou à votre intranet afin que vos travailleurs puissent trouver rapidement des réponses à leurs questions sur la santé et la sécurité.

Avertissement

Bien que le CCHST s’efforce d’assurer l’exactitude, la mise à jour et l’exhaustivité de l’information, il ne peut garantir, déclarer ou promettre que les renseignements fournis sont valables, exacts ou à jour. Le CCHST ne saurait être tenu responsable d’une perte ou d’une revendication quelconque pouvant découler directement ou indirectement de l’utilisation de cette information.